Blogue

5 blessures d’enfance qui nous empêchent d’avancer

en

Comment savoir si on a des blessures d’enfance ? Comment guérir les blessures de l’enfance ? Découvrez ce qui vous empêche d’avancer.

Le meilleur moyen est de voir quel genre de relations intimes on a avec nos partenaires. Lorsqu’on a vécu dans une famille dysfonctionnelle, et qu’on a été victime d’une négligence émotionnelle et qu’on a des blessures non guéries, cela se reflète dans nos histoires d’amour.

Ces traumatismes nous marquent à vie. Je parle de traumatismes, car les parents ont le devoir d’apporter de l’amour, une sécurité affective et de l’attention à l’enfant. Si ces derniers n’ont pas assuré cela à leurs enfants, on parle de négligence affective, de manque d’amour, de manque d’attention et de soins.

Tous les comportements des parents nous affectent enfants et une fois adultes, notre vie amoureuse en pâtit : on a des relations abusives et toxiques à répétition. Certains ne sont pas conscients de cela, ils choisissent chaque fois le même genre de partenaire et ont des relations dans lesquelles ils ne sont pas heureux et épanouis.

Il faut se remettre en question et avoir un degré de conscience élevé, mais aussi surtout vouloir changer pour guérir nos traumatismes. Il faut aussi apprendre à leur pardonner, ils aiment leurs enfants comme ils ont appris à aimer, et eux aussi ont des traumatismes qui n’ont pas été guéris.

Les 5 blessures d’enfance qui nous empêchent d’avancer.

1. Le manque de sécurité affective

Dans l’enfance, c’est une des choses les plus importantes, on a besoin de se sentir en sécurité et protégé par ses parents. Parfois, la mère ou le père ne parvient pas à nous apporter cette sécurité, car ils ont eu durant leur enfance des insécurités qui n’ont pas été prises en compte.

Et donc l’enfant grandit avec un sentiment d’insécurité affective. Lorsqu’il est en couple, cela se traduit par la peur de perdre l’autre, la peur d’abandon et le besoin constant d’être rassuré par le partenaire.

À lire : Pourquoi avoir une relation amoureuse après 40 ans est difficile ?

2. La négligence émotionnelle

Lorsqu’un enfant a eu des parents qui n’ont pas su écouter, et faire attention à ses besoins émotionnels, il en souffre plus tard.

En effet, le fait d’avoir ressenti de la tristesse, de la peur, et d’avoir désiré quelque chose et que personne ne lui ait apporté ce dont il avait besoin et voulu : comme le réconfort, la tendresse, l’amour, la sécurité, la consolation, etc. Cela l’habitue à ne pas faire confiance aux autres.

L’enfant devenu adulte va avoir cette attitude face à ses émotions : il ne les écoute pas, il ne les prend pas en compte, cela engendre beaucoup de souffrance, puisqu’il doit réprimer tout ce qu’il ressent. Il se déconnecte de ses émotions.

Comment être bien lorsqu’on est en quelque sorte coupé de son affection ? Une fois adulte, il doit alors apprendre à se reconnecter à ses émotions. C’est un long cheminement.

3. Le manque affectif

Il est certain que lorsqu’un a été élevé sans avoir l’amour nécessaire et avec peu d’affection, il grandit avec un manque affectif. Adulte, il recherche constamment dans ses relations à être aimé, il recherche l’amour qu’il n’a pas reçu enfant chez les autres.

Cela le rend vulnérable, il s’embarque plus facilement dans des relations amoureuses par besoin et par manque, et une histoire ne peut pas fonctionner si elle est basée sur le manque.

4. La difficulté à mettre des limites

Le fait d’avoir été négligé émotionnellement fait que l’enfant se construit sans savoir mettre des limites saines dans ses relations. Il a du mal à dire non. Il a peur s’il met des limites d’être rejeté et de ne pas être aimé.

Or cela est essentiel d’apprendre à mettre des limites dans les relations que ce soit au travail ou dans la vie privée et familiale.

5. La peur d’exprimer ses besoins

Le fait de venir d’une famille dysfonctionnelle a pour conséquence que l’enfant n’est pas habitué à exprimer ses besoins et ses émotions. Cela habitue l’enfant lorsqu’il devient adulte à ne pas être connecté à ses émotions, mais aussi à ne pas être habitué à exprimer des émotions.

Dans ses relations amoureuses, l’adulte a peur de dire ce qu’il ressent, il a peur d’exprimer ses besoins, car il se sent en insécurité. Il va être souvent attiré par des partenaires indisponibles émotionnellement.

Il a été éduqué par des parents occupés qui n’avaient pas le temps de se pencher sur ses émotions : le rassurer, le consoler et le résultat est qu’il a imprimé ce mode de fonctionnement et que, pour lui dans les relations, les partenaires ne sont pas disponibles affectivement.

Alors, il ne peut pas être vulnérable et il ne peut pas s’engager émotionnellement, il a peur et va éviter de s’investir dans une histoire d’amour.

Que faire pour changer ?

Tout d’abord, il faut prendre conscience de ces blessures, ensuite il faut guérir ces blessures d’enfances. Le fait d’être dans la spiritualité nous fait prendre conscience de tous nos patterns et cela nous met sur la voie de la guérison.

On peut faire beaucoup pour panser ces blessures : une thérapie peut être envisagée, mais cela ne suffit pas, il faut aller chez un énergéticien pour travailler sur son énergie, car des blocages surviennent, on stocke des émotions négatives dans notre corps et dans nos cellules, mais aussi faire des massages ayurvédiques, faire des méditations guidées, du reiki…

Ce n’est pas simple, et il faut de la patience et de l’amour, mais au bout du chemin, il y a la libération et la possibilité de trouver le vrai amour de soi, mais aussi le vrai amour avec un partenaire.

Article recommandé : Les conséquences d’avoir eu un parent narcissique

Emanuela Vincenti, coach en psychologie et spiritualité

Laissez un commentaire

Commentaire

À propos de Emanuela Vincenti

Emanuela Vincenti a décidé depuis quelques années de se consacrer au coaching. C'est une femme pleine d'empathie et qui s'intéresse beaucoup à la psychologie, la spiritualité pour mieux aider les autres à être heureux dans leur vie.